Volet artistique | Concours « Je vis, j’écris! »

ACTIVITÉ D'ÉCRITURE INDIVIDUELLE & CRÉATIVE - METTANT EN LUMIÈRE LES VALEURS HUMAINES QUI ANIMENT ET UNISSENT UNE SOCIÉTÉ ET/OU UNE GÉNÉRATION.

« JE VIS, J’ÉCRIS! »

DESCRIPTION

Suite aux pistes de réflexion parcourues à travers les ateliers du programme éducatif sous le thème de « L’influence de la musique et des artistes », les jeunes ont la possibilité de faire valoir leur talent et leurs idées en devenant à leur tour, tel un artiste, des agents de changement. Les élèves ont la liberté de s’exprimer à travers les quatre (4) catégories suivantes:

NOTIFICATIONS GÉNÉRALES DU CONCOURS

Ce deuxième volet « Concours d'écriture » met en valeur leurs compositions écrites, favorise l'expression orale et la liberté d'expression, l'atelier d'écriture du concours «Je vis, j'écris» est encadré par le personnel enseignant, selon les critères d'évaluation de MJQ. Les rédactions s'articulent autour d'enjeux sociaux rassembleursLes élèves prennent position en évitant la controverse qui aurait pour effet de fragmenter l’opinion publique. Exemples: la promotion d'une religion, d'une orientation politique, d'une orientation sexuelle, d'une position face à l'avortement ou d'une position face à la légalisation du cannabis, etc. MJQ considère que de traiter des sujets qui ont égard à la race, le genre ou l’identité sexuelle, contribuent à balkaniser la société (faire éclater, diviser). L'objectif premier vise à rassembler et non disperser, unir et non diviser. La tribune offerte par MJQ met en ''LUMIÈRE'' des enjeux moraux et sociaux qui ne causent aucun préjugé ou de tort à l'être humain. Un forum d’idées est lancé en classe pour alimenter le surpassement de chacun des élèves et du groupe en général. L'expérience engendre le reflet d'une jeunesse proactive pour un monde meilleur «Vers une plus grande humanité».

 

Dans un premier temps, l'enseignant élabore avec ses élèves des pistes de réflexion et des sujets pertinents. Les messages véhiculés ont pour objectif de proposer des solutions en y intégrant des réflexions positives et saines.


Les jeunes aspirent grandement à devenir des agents de changement pour leur génération et la société. Ils aiment donner leurs opinions. Ce concours permet de les mettre en valeur, judicieusement. 


L'élève choisit ensuite son sujet. Il est amené à rejoindre intellectuellement et/ou moralement et/ou humainement, la majorité des jeunes de sa génération et la société actuelle. L'élève se doit d'éviter de livrer un message qui divise (tabous) lié à des manifestations, des mouvements idéologiques ou des débats politiques, prenant place ici et à l'étranger. Exemples: La religion, l'orientation politique, l'orientation sexuelle, l'avortement, la légalisation du cannabis etc. 


L’élève reçoit donc l'opportunité de créer un monde meilleur à partir :
D'un rêve qu'il chérit, d'un fait vécu, d'une constatation, d'une déception, d'une vision ou expérience personnelle (excluant les sujets qui divisent, ci-haut mentionnés). Il est important de protéger les élèves à la possibilité d'éventuelles représailles dans son milieu scolaire et sur les réseaux sociaux.

NIVEAUX SCOLAIRES ÉLIGIBLES

Primaire: 4e, 5e et 6e années

Secondaire: 1re,  2e, 3e, 4e et 5e années

INTÉGRATION DE NOS PROGRAMMES
PÉDAGOGIQUES

Nos programmes pédagogiques s'intègrent à travers les cours d'éthique et culture religieuse (ECR), d'univers social, de français, d'art dramatique ou autres.

PROCESSUS DE SÉLECTION

Dans un premier temps, chaque école établit son jury (3 personnes) composé de directeurs, d'enseignants ou de professionnels du secteur de l'éducation, dans le but d’y élire son demi-finaliste. Les élèves élus demi-finalistes (des écoles participantes) passent en demi-finale «Québec Lumières » dans le but d'y élire dix (10) finalistes qui passent à leur tour en finale «Québec Lumières» dans le but d'y élire deux (2) élèves récipiendaires «Québec Lumières» (1 élève au niveau primaire et 1 élève au niveau secondaire) avec l'aide d’un 2e jury établi par l'équipe MJQ (professionnels de différents milieux).

 

La liberté d’expression s’articule avec des mots pacifiques et respectueux favorisant une démarche de réflexions positives. Par le moyen d'une communication qui interpelle, l'élève met à l'honneur des solutions pertinentes et concrètes. L'objectif premier vise le surpassement de l'éleve, celui-ci prend position pour des valeurs fondamentales et humaines qui conduisent sa génération et la société, inéluctablement «vers une plus grande humanité».