• Mission Jeunesse Quebec

Génération d’influence



Yazmin Castro-Guridi, élève à l’école secondaire Saint-Luc de Montréal, est récipiendaire du prix Québec Lumières (Source vidéoclip MJQ - https://www.youtube.com/watch?v=4NIOmY2LdKI ).


À l’ère de l’omniprésence des réseaux sociaux, de la mise en valeur du moi et de la poussée du narcissisme, Mission Jeunesse Québec (MJQ) mise, elle aussi, sur la vague de l’influence. Cela dit, exit les compagnies de chaussures et de maquillage, MJQ encourage un tout autre type d’influenceur qui se tient bien loin de la marchandisation de l’image personnelle. Des jeunes qui, autour de valeurs fondamentales, deviennent des agents de changement.


Un vendredi de mi-décembre, une trentaine de jeunes sont réunis dans une école secondaire de Montréal. Pourtant, c’est une journée pédagogique. Bien rangés dans leurs coffres à crayons, stylos et calculatrice pourront attendre à lundi : la raison de leur présence est tout autre que les mathématiques. S’ils sont là plutôt qu’au centre d’achat, c’est qu’une des leurs, Yazmin Castro-Guridi, livrera un message poignant sur la notion de respect dans le cadre d’un vidéoclip. Aux grands maux les grands moyens.


Yazmin est arrivée à la fin d’un « pèlerinage » intellectuel, éthique et social qui l’a amené à se poser des questions éthiques sur la société qui est sienne, à en trouver une problématique et à finalement lui trouver des pistes de solutions. Et sa problématique, elle y a réfléchi longuement. Elle a choisi de parler de respect. Gros sujet pareil.


Nous, les jeunes d’aujourd’hui

On ignore parfois la notion de respect

On oublie les grandes valeurs qui leur correspondent


Dans le seul but de répondre

À nos ambitions narcissiques

On détruit tout ce que l’humain

A de plus magnifique


Son constat trouve écho dans les réflexions du réalisateur du vidéoclip, Bernard Fortin. Le comédien et metteur en scène connu pour ses nombreux rôles sur les planches et au petit-écran remarque le même phénomène.


« [Aujourd’hui], on parle de l’irrespect, beaucoup de téléréalités [se basent sur ce principe] […] alors que les valeurs comme l’amour, le respect, le partage … c’est vraiment pas vendeur. Je pense qu’un moment donné les gens vont ouvrir les yeux »

-Bernard Fortin, comédien, réalisateur et membre du comité affilié de MJQ.


Si la jeune femme est la seule à « prendre la parole » dans le vidéoclip, elle est loin d’être seule. À commencer par ses amis présents au tournage, mais également par tout le monde qui seront touchés par son vidéoclip à portée sociale.


Et pourquoi pas en faire une vidéo virale ?


Hashtag passe à l’action


Si plusieurs sont en mesure de dénoncer une situation, peu ont le courage de proposer des solutions. Qu’importe le motif de « l’inhibition de l’émergence de solutions », la société est en quelque sorte en sevrage d’actions liées aux dénonciations.


Pourquoi ne pas s’unir pour cette même cause?


Je vous le dis, un jour

Pour toutes les générations futures


Nous serons considérés comme des jeunes aux âmes pures

Qui ensemble ont rêvé

D’un monde respectueux et plus affectueux


Des rêves, cette jeune femme pleine d’ambitions en a. Elle invite les gens à passer de l’état passif à actif, à prioriser les changements, bref, à passer à l’action. À faire comme elle et à devenir des agents de changement. Faire usage du respect, au-delà des préjugés.

Bernard Fortin souhaite aux jeunes de la génération de Yazmin de suivre leur instinct. Il invite la nouvelle génération à forcer « aux plus vieux » à retourner à la planche à dessin, à revoir leurs habitudes. « Les jeunes n’ont pas le choix ».

« Vous avez cette responsabilité là ».


Alex

De l’équipe MJQ

Yazmin Castro-Guridi est récipiendaire du Prix Québec Lumières décerné par l’organisme québécois Mission Jeunesse Québec (MJQ). L’organisme qui a vu le jour en novembre 2009 a touché plus de 30 000 élèves. MJQ a pour mission le développement moral et social des jeunes de 9 à 17 ans en réseau scolaire.